Matière solaire

Eugenio de Andrade

J’ai aimé ces endroits
où le soleil
secrètement se laissait caresser.

Eugénio de Andrade, 1923-2005, Matière solaire, Traduit du portugais par Mária Antonia Câmara Manuel, Michel Chandeigne et Patrick Quillier, Éditions de la Différence, 1986.

Poème
de l’instant

Matin de printemps

Matin de printemps –
mon ombre aussi
déborde de vie !

Kobayashi Issa, 1763-1828.