Maximes à l’usage du révolutionnaire

Maximes à l'usage du révolutionnaire

Publiées en 1903, ces "Maximes à l’usage du révolutionnaire" forment la dernière partie du livre de Bernard Shaw, "Le Bréviaire du révolutionnaire".
C’est avec une verve véhémente que l’écrivain irlandais s’exprime en aphorismes finement ciselés.
Auteur fort novateur et anticonformiste d’une œuvre considérable, Bernard Shaw a reçu le prix Nobel de littérature en 1925.

Paru le 15 octobre 2018

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Andrée Appercelle

Soleil noir ta peau

Aucun souffle
cette immobilité
de pierre épuise
un siècle
me sépare
de ta peau
que je voudrais
minérale
pour fermer
mes doigts
sur elle comme
on chauffe
un caillou

Andrée Appercelle, Soleil noir ta peau, Le Temps des Cerises, 2006.