Mémoire d’encrier

Fondées à Montréal en mars 2003, les éditions Mémoire d’encrier se sont fixé pour mandat de réunir des auteur.e.s de diverses origines autour d’une seule et même exigence : l’authenticité des voix.

Mémoire d’encrier est ce lieu-carrefour où se tissent rencontres, dialogues et échanges pour que les voix soient visibles et vivantes.

Mémoire d’encrier publie de la fiction : roman, récit, nouvelle ; aussi de la poésie ; des essais et des chroniques. Un catalogue diversifié aménage des passerelles entre cultures et imaginaires du monde.

Mémoire d’encrier publie des auteur.e.s québécois.e.s, autochtones, antillais.e.s, arabes, africain.e.s… représentant ainsi une large plate-forme où se confrontent les imaginaires dans l’apprentissage et le respect de la différence et de la diversité culturelle.

Mémoire d’encrier propose de penser l’autre autrement, l’autre au pluriel, en ouvrant de multiples fenêtres sur le monde, ceci de manière décomplexée. Dans nos sociétés actuelles, rien ne manque plus que le dialogue. C’est dans cet esprit que Mémoire d’encrier travaille à sensibiliser, diffuser et promouvoir une pensée et un espace de la diversité, mettant en circulation les littératures de la diversité, les valeurs du vivre-ensemble et en confrontant l’histoire, le racisme et les inégalités.

À travers le catalogue de Mémoire d’encrier et les initiatives (ateliers, conférences, rendez-vous littéraires…), un pont entre générations (visions et expériences) est en œuvre. Le projet est de rompre avec les habitudes et les privilèges d’un milieu éditorial autocentré et uniformisé pour élargir les horizons, ouvrant ainsi les portes sur un monde pluriel et diversifié. L’ambition : rassembler les continents et les humains pour repousser la peur, la solitude et le repli pour pouvoir imaginer et oser inventer un monde neuf.

Contact

554 Bourgeoys

H3K 2M4

Québec Canada

De l'amour des étranges chevaux

3 mars 2023

De l’amour des étranges chevaux

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Samira Negrouche
« Suis-je le chansonnier
ou l’es-tu ?
Réponds.
À quel oiseau ai-je parlé
quand nous avons marché ensemble,
plus loin—
mythe après mythe ?
Qui a dit que nous devions être étrangers,
alors que nous écoutons la même musique ? »

Atiku utei. Le cœur du caribou

3 février 2023

Atiku utei. Le cœur du caribou

Atiku utei, le cœur du caribou , c’est la force d’un peuple et sa grande humilité. Les Innus ont marché à travers les tempêtes de la vie. Ils ont traversé des montagnes pour se nourrir de l’esprit du caribou. Ils puisaient en lui leur force, leur courage, leur savoir. Au son du tambour, l’appel de la forêt aiguise l’instinct.
La poète au cœur du caribou entend la voix de Madiba, Nelson Mandela. Elle entend les tambours jaillir et leur son ressemble à ceux de son peuple. Lui, son cœur, c’est la paix et (…)

Personne seulement

20 janvier 2023

Personne seulement

la nuit des rivières
liquides seront les voix
qui ne touchent personne
il pleuvra
jusqu’à l’incendie
le feu n’aura pas de couleur
Sur un air de Leonard Cohen, la poète Laure Morali marche dans la ville de Montréal. Elle s’arrête, médite et écrit d’une rue à l’autre. D’un rêve à l’autre. Entre en résonance avec les mots et les lettres. Engage le dialogue avec l’ange. Les mots se détachent et dans leur miroir, tout s’éclaire ou s’efface. Personne seulement est une méditation sur l’ombre et la lumière, sur (…)

La Vie Poème

3 août 2022

La Vie Poème

La vie poème est une célébration de la parole poétique : quête de lumière, d’amour et de silence. Le poème cultive le champ des possibles. À la fois spectacle, chant et pain du jour, La vie poème est une invitation fête à habiter poétiquement le monde, à porter le poème dans sa voix, et dans sa vie au quotidien. C’est un chemin d’écriture, une musique de mots pour interpeller demain. « La poésie nous dicte noble conduite, nous dit de revivre à hauteur de femmes et d’hommes, juste debout (…)

L'abattoir c'est chez nous

13 octobre 2021

L’abattoir c’est chez nous

« Je porte cette histoire en moi remplie de silences. L’Europe et l’Amérique autochtone, le colon et la colonisée, c’est chez moi. Chez nous, c’est l’abattoir. » Enfant de deux mondes qui ne se parlent pas, la fille écrit à sa grand-mère et à sa mère. Elle parcourt l’espace dilaté des origines, des impostures et des blessures.
Née à Córdoba, Argentine, d’une mère guaraní-paraguayenne et d’un père français, Fiorella Boucher vit à Montréal. Sa poésie, une plongée dans le récit familial, s’inspire de son héritage (…)

Au couchant de la terre promise

25 août 2021

Au couchant de la terre promise

Une femme a laissé sa voix sur un lit de préjugés. J’ai reconnu son cri. Je l’habite et le propulse dans mes poèmes. Ce recueil de poèmes dédié aux enfants de Joyce Echaquan est un cri du coeur. Jean Sioui, Wendat, et aîné, frappe à la porte de la justice. Le poème, alerte rouge contre l’apathie et l’indifférence, évoque l’histoire tragique des Première Nations. Ce livre est aussi un cri de ralliement et de solidarité entre Autochtones afin de trouver les mots pour nommer et combattre la discrimination (…)

L'après-pays

31 mai 2021

L’après-pays

L’après-pays revient sur les traces des Hmong du Laos à travers l’histoire d’une famille de réfugiés. Mai Der Vang lève le voile sur la guerre et ses atrocités. Sa poésie résonne avec les chants chamaniques des ancêtres.
Lorsque les funérailles évoqueront
Les repas agrestes de mes ancêtres paternels,
Les broderies en point de croix du côté de ma mère
Alors je me présenterai devant vous
Vêtue de mon armure de terre,
Prête à vous écouter chanter mon (…)

La danse du figuier

31 mai 2021

La danse du figuier

Trois générations de femmes : Téta, la grand-mère, Fadwa, la mère, et Emné, la fille qui dit la tendresse de celles qui l’ont précédée. Les poèmes recousent les liens brisés par la guerre, la mort et l’exil.
Je suis fille de la fille
c’est à moi de consoler
à moi de porter les fleurs
les horizons
mon doigt indique les premiers nuages
rentrons à la maison Téta
nous reviendrons demain
enceintes d’un jour (…)

Nin Auass • Moi l'enfant

21 mai 2021

Nin Auass • Moi l’enfant

Poèmes de la jeunesse innue
Anthologie bilingue innu-aimun – français
Dirigée par Joséphine Bacon et Laure Morali, et illustrée par Lydia Mestokosho-Paradis
En collaboration avec l‘Institut Tshakapesh
Pendant quatre ans, les écrivaines Joséphine Bacon et Laure Morali ont sillonné les dix communautés innues du Québec. Elles ont rencontré plus d’un millier d’enfants et de jeunes qu’elles ont accompagnés dans l’écriture. Nin auass • Moi l’enfant fait battre le cœur de la jeunesse de tout un peuple.
ASSI (…)

Fragments d'un monde en ruine

21 mai 2021

Fragments d’un monde en ruine

Thomas King signe un premier recueil de poésie. Soixante-dix-sept fragments où alternent mythes réactualisés, commentaires politiques, tranches de vie et traits d’humour. Le tout porté par la puissance tellurique et le style iconoclaste de ce grand écrivain autochtone.
Quand je me sens frustré,
je vais à la rivière
lancer des pierres
dans l’eau.
Je suis comme ça.
D’autres bombardent des (…)

Poème
de l’instant

Lawrence Ferlinghetti

Poésie, art de l’insurrection

Le poème est la fleur d’un instant d’éternité.

Lawrence Ferlinghetti, 1919-2021, « Poésie, art de l’insurrection », Éditions Maelström, 2012.