Mercure de France

Colelction de poésie

Fidèle à la tradition qui anime le Mercure de France depuis sa création, cette collection accueille les recueils de poèmes et essais des poètes majeurs du XXe siècle et du siècle à venir.

Poésie contemporaine
Poésie étrangère

Contact presse : Marion Barbé-Henriot
Marion.barbe@mercure.fr

Contact

26 rue de Condé

75006

Paris

Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas

18 mars 2004

Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas

de Danielle Cohens-Levinas
précédé de La Tristesse du roi et de Le soleil est grammatical
Préface de Michel Deguy
Musicologue, Danielle Cohen-Levinas a l’ouïe fine. Au jour le jour, elle dicte le poème à sa page. La page est un jour, comme si le jour avait été une page. Et c’est d’un tact inouï. Le poème avance un mot, puis l’autre. Il descend précautionneusement son escalier,marche à marche. Il regarde où il met les pieds, comme un visiteur au colimaçon escarpé du château. Et nous disons qu’il (…)

<i>Œuvres poétiques complètes</i>

18 mars 2004

Œuvres poétiques complètes

Préface d’Yves Bonnefoy
Extrait :
La mort par deux
Silencieusement, vont les pensionnaires,
le froid courbant leurs dosz et bleuissant leurs mains,
Par la cour et le froid tous les deux centenaires,
Aujourd’hui comme hier, hier comme demain.
Par la lugubre cour, comme en un cimetière,
Les pensionnaires vont pour la millième fois,
Méditant sur la mort et sur les fins dernières,
Une main dans la poche et l’autre dans le froid.
Par le froid endeuillé de la cour mortuaire,
Si venait un (…)

Pas sur la neige

1er février 2004

Pas sur la neige

Quelqu’un marcherait sur la neige, sous un ciel jaune et gris d’hiver. A pas lents, un peu lourds, qui se rapprochent ou qui s’éloignent. Juste une silhouette, enveloppée dans un manteau de laine noire. Un rudiment de signe sombre cerné par la blancheur. Allant, sans que l’on sache pourquoi, ni vers où. Devant lui, nul chemin visible. Seulement l’hiver qui tombe, recouvrant sans un bruit l’empreinte de ses pas sur la neige.
Quelqu’un marche dans le silence. Quelqu’un s’efface dans l’invisible. Sans (…)

Anthologie poétique

2 octobre 2003

Anthologie poétique

de Chawki Abdelamir
Anthologie poétique, préface de Bernard Noël
Présentation
" Entre exil et exil, le poème est boussole du cadavre qui rentre au pays. Le coup de couteau des fidèles se nourrit de veines et de plaies vives. Bagdad est-elle capitale de l’Apocalypse ? Des Tombeaux des dynasties a-t-il surgi une génération effrayée par un dôme, où l’homme a oublié ses langues, sa lyre et ses offrandes ? Bagdad tombe dans le compte à rebours, au-delà de la distance mâchée par les bombardiers, (…)

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.