Mes endroits à moi

de Gaia Stella

Mes endroits à moi

Traduit par Christian Demilly.

La maison, la serre, la caserne des pompiers, la bibliothèque, le planétarium… Une petite fille nous emmène dans ses endroits à elle, ceux qu’elle aime. Tour à tour exploratrice, cosmonaute, observatrice ou aventurière, elle s’approprie ces endroits en y portant le regard de l’enfance, et nous interroge sur notre rapport aux lieux que nous fréquentons, aux objets dont nous nous entourons, à l’architecture dans laquelle nous évoluons… Un très beau voyage graphique au coeur d’une vie citadine, soutenu par une palette de couleurs tendres et un travail d’illustration très structuré.

LA MAISON
C’est ici que j’habite.
Ma maison,
c’est mon château,
c’est mon abri.
Il y a une table ronde,
comme celle du roi Arthur.
Tous ensemble, on y mange,
et on y joue aussi…

Née en Italie, où elle vit toujours, Gaia Stella est diplômée de l’Institut européen de design de Milan. Ses illustrations pour Mes endroits à moi ont fait partie de la sélection d’illustrations exposées à la Foire internationale du livre jeunesse de Bologne 2016. Elle a notamment publié Toutes les choses avec lesquelles… aux éditions Hélium, et Et toi, où habites-tu ? à La Joie de Lire.

Paru le 25 octobre 2017

Éditeur : Grasset Jeunesse

Genre de la parution : Jeunesse

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997