Meung-sur-Loire

Carl Norac

Meung-sur-Loire

à Meung s’en vont les poètes
et dans les Mauves renaissent
les mots qui se sont perdus
le fil de l’eau écrit seul
sa chanson sans habitude
au gré des ponts parle aux ombres
des promeneurs du dimanche
de ceux qui ont sous la manche
de quoi romancer les fleurs
si près la Loire s’ébroue
même quand le soleil flambe
la pierre blanche des rues
ici où sont les poètes
les mots ne se perdront plus

Carl Norac

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.