Meung-sur-Loire

Carl Norac

Meung-sur-Loire

à Meung s’en vont les poètes
et dans les Mauves renaissent
les mots qui se sont perdus
le fil de l’eau écrit seul
sa chanson sans habitude
au gré des ponts parle aux ombres
des promeneurs du dimanche
de ceux qui ont sous la manche
de quoi romancer les fleurs
si près la Loire s’ébroue
même quand le soleil flambe
la pierre blanche des rues
ici où sont les poètes
les mots ne se perdront plus

Carl Norac

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.