Mexico la nouvelle poésie mexicaine

Mexico la nouvelle poésie mexicaine

Préface de Philippe Ollé-Laprune, spécialiste des littératures hispaniques d’Amérique, qui vit à Mexico où il a été directeur du Bureau du livre de l’Ambassade de France au Mexique. Il est notamment l’auteur de Cent ans de littérature mexicaine et Europe-Amérique latine, les écrivains vagabonds (La Différence, 2007 et 2014).

Cette anthologie voulue par le ministère de la Culture mexicain, réunit les vingt principaux poètes mexicains âgés de moins de 50 ans. S’y rencontrent des poètes alliant un art ancestral au mode de vie du XXIe siècle : monde globalisé, réseaux sociaux, crise sociale, économique et identitaire… Autant de thèmes abordés dans le livre.

Les auteurs n’usent pas d’un vocabulaire abstrait, ne cherchent pas à imposer des concepts. Cette absence de lyrisme s’accorde avec la chute des grandes idéologies, à laquelle les auteurs ont assisté. Le lecteur trouvera chez ces poètes mexicains des textes chargés de férocité, de voyages vers des temps anciens, d’univers noirs et de rires libérateurs, de visions concrètes et de désillusions prenantes.

Paru le 1er juin 2016

Éditeur : Le Castor Astral

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.