Moins ça va, plus ça vient

Auteur : Charles Pennequin

<i>Moins ça va, plus ça vient</i>

Publié une première fois en 1999 par “Le jardin ouvrier”, ce texte permet une prise de contact véritable avec le travail d’écriture de Charles Pennequin. Depuis plus de dix ans sa réfléxion porte notamment sur l’ensemble des discours qui nous entourent et participent de nos vies, souvent en les envahissant. Charles Pennequin s’interroge sur les possiblités de vivre vraiment encore aujourd’hui. Comment se sentir vivant à l’intérieur de sa propre vie ?

Paru le 1er avril 2009

Éditeur : Dernier télégramme

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Juneau

Had I been there
Looking across at the glacier
And wondering why it recedes
And does not advance,
I would surely have gone
To the little cafe on the wharf
And lunched on fresh halibut.
I would have been
Where I ought to have been,
In my mind, fishing deep waters.

N. Scott Momaday, « Juneau », apulée, Éditions Zulma, 2021.