"Mon mousseau…"

Bernard Chambaz

mon mousseau
encore
le souffle non moins ténu qu’au chant III
côté rue le monde des vivants

côté cour le monde des morts
veillé la nuit par les arbres bouffés à l’acide
par les drapeaux bleu-blanc-rouge par la cheminée orientale
du colombarium. urbi
et orbi. un mur
d’enceinte
en pierre sépare les deux mondes. on entend le train
par vent d’est. on voit les couronnes de fleurs déborder
des poubelles. chaque fois
on a le cœur
qui se dérobe

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.