Mouvementé de mots et de couleurs

Auteur : Lorand Gaspar

James Sacré & Lorand Gaspar
Poèmes et photographies

« Tout se passe entre l’ombre et la lumière, ce qu’on ressent mieux
Parce que les photos sont en noir et blanc, les gens
Sont de l’ombre qui s’avance dans la lumière, ou l’inverse. Ou parfois
Davantage de lumière dans celle qui les accueille.
Le temps qui vient les éteint ou les fait briller, comme il arrive aux choses qui sont là.
Aucun détail n’a plus d’importance qu’un autre.
Le mur défait d’un chemin parmi les palmiers. La ville qu’on sait remplie de fraîcheur en plein soleil.
Les gestes du corps tamisent le temps. Sable de la photo ; on finit par s’en aller
Dans le mot éternité.

Paru le 1er octobre 2003

Éditeur : Le Temps qu’il fait

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.