Myriam Solal (Association des amis de l’Art négro-africain)

Contact

Concert animal de Blanca Varela

9 décembre 2019

Concert animal de Blanca Varela

de Blanca Varela (Pérou), traduit par François Michel Durazzo, collection Le Temps du rêve
réflexion parfois amère sur le temps qui passe et sur la mort, mais loin de sombrer dans le désespoir, c’est un cri qui dit l’urgence de vivre. Prix Octavio Paz, prix Roger Caillois.

Survivre de José Manuel Caballero Bonald

1er février 2007

Survivre de José Manuel Caballero Bonald

Traduit de l’espagnol par François-Michel Durazzo.

Lettres à ma mère de Juan Gelman

1er mars 2002

Lettres à ma mère de Juan Gelman

traduit par François Michel Durazzo, collection Le Temps du rêve
Juan Gelman (Argentine) dit l’amour fusionnel, passionné, tendre et violent, conflictuel et harmonieux d’un fils avec sa mère. C’est l’amour et le deuil d’un enfant de plus de 51 ans qui vient de perdre une mère.

Sur la mort du Major Sabines de Jaime Sabines

1er avril 2001

Sur la mort du Major Sabines de Jaime Sabines

trad. F.-M. Durazzo, collection Le Temps du rêve
Ecrit sur le vif ce cri épuré d’un visionnaire, ce chant d’amour désespéré opère sur le lecteur une sorte de catharsis car la tendance l’emporte sur l’horreur. Jaime Sabines (Mexique).

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.