Nager vers la Norvège

Auteur : Jérôme Leroy

Nager vers la Norvège

« Quitter Vierzon.
Dans un demi-sommeil, lors d’un arrêt anormalement long en gare de Vierzon, le voyageur à bord du train désert se demanda soudain combien de filles, en cet instant précis, un 10 février à 16h31, faisaient l’amour dans la petite ville un peu triste. Une, cinq, dix, aucune ? Le train repartit, il n’y eut pas de réponse et le voyageur éprouva une très brève mais intense tristesse comme s’il avait laissé échapper la chance unique de résoudre le mystère de toute chose.
Puis il se rendormit et ce fut tout. »

Texte de l’éditeur.

Paru le 14 mars 2019

Éditeur : La table ronde

Poème
de l’instant

Lettre à Louise Colet

22 août 1853,

Toi, je t’aime comme je n’ai jamais aimé et comme je n’aimerai pas. Tu es et resteras seule, et sans comparaison avec nulle autre. C’est quelque chose de mélangé et de profond, quelque chose qui me tient par tous les bouts, qui flatte tous mes appétits et caresse toutes mes vanités.

Gustave Flaubert, 1821-1880, Lettre à Louise Colet.