Naissance sans fin (suite)

Annie Salager

Un être inconnu collectif
s’est soulevé contre
la régression de l’humain
où la barbarie voudrait
nous contraindre
nous emprisonner
ce 11 janvier 2015
une résistance s’est révélée
à elle-même
en chacun de nous
par millions d’individus
citoyens qui avons marché
nous sommes vus
les uns les autres

*
Sur terre des millions d’hommes femmes
solidaires disant non à l’attentat aux attentats
ont dit oui à la liberté

*
D’elle nous sommes devenus
un instant le flambeau
étonnés de le vouloir
et du pressentiment
d’intelligence et cœur
que ce désir exigera

*
Mouvement inoubliable et spontané
de l’aventure humaine prémisses
d’une conscience collective en devenir
son instant hier ressemblait aux pétales
d’une immense fleur qui s’ouvrirait
au soleil des mondes en naissance

Annie Salager

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.