Naissance sans fin (suite)

Annie Salager

Un être inconnu collectif
s’est soulevé contre
la régression de l’humain
où la barbarie voudrait
nous contraindre
nous emprisonner
ce 11 janvier 2015
une résistance s’est révélée
à elle-même
en chacun de nous
par millions d’individus
citoyens qui avons marché
nous sommes vus
les uns les autres

*
Sur terre des millions d’hommes femmes
solidaires disant non à l’attentat aux attentats
ont dit oui à la liberté

*
D’elle nous sommes devenus
un instant le flambeau
étonnés de le vouloir
et du pressentiment
d’intelligence et cœur
que ce désir exigera

*
Mouvement inoubliable et spontané
de l’aventure humaine prémisses
d’une conscience collective en devenir
son instant hier ressemblait aux pétales
d’une immense fleur qui s’ouvrirait
au soleil des mondes en naissance

Annie Salager

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.