Neige d’août

Revue de littérature et d’extrême orient

Contact

58210

Champlemy

Neige d'août n°20

1er octobre 2012

Neige d’août n°20

Georges Guillain
Lee Toung-Ju
Armelle Leclercq
Xia Xia
Yin Jiang
Marcelle Delpastre
Pierre Montebello

Neige d'août n°13

1er octobre 2005

Neige d’août n°13

Leung Ping-Kwan, Kuki Shuzo, Jin Siyan, Olivier Bourdelier, Anne Bellevaux, Nolwenn Euzen, Du Shisan, Tomica Bajsic, Branco Cegec, Choi Seung-Ja, Emmanuel Damon, Mireille Fargier-Caruso, Zhu Shuren, Zheng Yunduan, Yang Jiduan.

Neige d'août, Printemps 2005, n°12

1er mars 2005

Neige d’août, Printemps 2005, n°12

Le Tremblements du Temps : d’ici
A rebrousse-siècles par Marie-Claire Bancquart, poèmes de Judith Chavanne, Mouvements, reflets de Bertrand Degott, Les tremblements du tems de Liliane Raynal, Une fois de Dominique Maurizi, Le squelette de l’hippocampe de Camille Loivier, Entretien avec Ariane Dreyfus.
Poèmes de poètes taïwannais.

Neige d'août, Lyrisme et extrême orient, Autome 2004, n°11

1er décembre 2004

Neige d’août, Lyrisme et extrême orient, Autome 2004, n°11

Automne 2004
Albane Gellé, Catherine Fortin, Laurine Rousselet, David Dumortier, Jeanine Salesse, Jin Siyan, Annie Curien, Mo Yan, Ham Sôngho, Yi Sang, Cho Soomi, Satoshi Miyagi, Adrien Gommbeaud.

Poème
de l’instant

Ludovic Janvier

Bientôt le soleil

« Je ne cherche pas l’essor, l’oubli, la grâce, je sais qu’ils me sont impossibles. Et d’ailleurs je ne le voudrais pas. L’ange me fait peur. Non, je cherche la présence et le poids, ou plus exactement la présence me cherche, le poids me trouve, le poids sur moi de la lumière comme un mur, la présence à plein regard de la mer qui fait masse ou du feuillage hanté par le ciel. De sorte que les jours de timidité, ou de trop fort vouloir, je reste pris dans la glu du moment, prisonnier du trop plein jusqu’à la nausée. Les jours de décision, j’allais dire de légèreté mais ne te vante pas, je vois sortir de moi une réponse, plus ou moins claire, plus ou moins simple, plus ou moins forte. Content ? Non, jamais content. Mais, quand même, content. »

Ludovic Janvier, Bientôt le soleil, Flohic Éditions, 1998.