Notes en souvenir de mon maître Caeiro de Fernando Pessoa

Notes en souvenir de mon maître Caeiro de Fernando Pessoa

Appareil critique Teresa Rita Lopes
littérature / poésie

Fernando Pessoa a cette capacité à vivre davantage dans ses idées que dans lui-même. Le 8 mars 1914, « jour triomphal », il ressent la présence de son Maître Alberto Caiero ; ses disciples suivront : Ricardo Reis l’anarchiste, Antonio Mora le philosophe païen et Alvaro de Campos le futuriste. L’aventure hétéronymique est en marche.
Dans cette œuvre inédite, mise à jour par Teresa Rita Lopes, le poète donne à voir comment il a conçu son oeuvre, mettant en scène dans son « théâtre de l’être » les thèmes marquant de la littérature de notre temps : le moi, la solitude, la folie…

Paru le 1er septembre 1996

Éditeur : Fischbacher

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Anise Koltz

Le porteur d’ombre

Et si mon poème n’était qu’un visa
pour un pays lointain
une facture impayée
un compte à découvert

Anise Koltz, Le porteur d’ombre, Éditions Phi, 2001.