Œuvres complètes

tome I : Poésie et théâtre

Auteur : Alfred de Vigny

Œuvres complètes

Édition de François Germain et André Jarry.
Nouvelle édition.

Le tome I de cette nouvelle édition des Œuvres complètes de Vigny réunit l’ensemble de sa poésie et de son théâtre. À côté des textes majeurs, il recueille des fragments dispersés, jusqu’ici difficiles à trouver, et des pages inédites.

Ainsi, des poèmes confiés à des revues et jamais repris, des textes non publiés du vivant de l’auteur et mis en réserve dans des cartons sont désormais accessibles. En outre, on a ouvert deux rubriques symétriques, « L’Atelier du poète » et « L’Atelier du dramaturge » : on y trouvera les esquisses où ont germé et mûri les œuvres menées à bien par la suite.

Grâce à la recension de ces ébauches, cette édition est plus complète ; elle est aussi plus sûre : on a eu systématiquement recours aux manuscrits – dont beaucoup découverts ou retrouvés dans des collections privées – pour restituer fidèlement des textes que la multiplicité des éditions avait parfois dégradés.
Les œuvres sont éclairées par des préfaces, des notices et des notes qui témoignent d’une double volonté de précision historique et de mise en lumière des composantes principales de l’imaginaire de Vigny : on le voit, l’objectif n’est pas de juger mais d’aider à comprendre mieux le déclenchement et l’orientation de la création littéraire.

Paru le 20 février 1986

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Anthologie

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.