On a toujours besoin d’un rhinocéros chez soi

de Shel Silverstein

On a toujours besoin d'un rhinocéros chez soi

Lorsqu’un enfant parle de son amitié et de sa complicité avec son rhinocéros de compagnie, nous découvrons celui-ci tour à tour pirate, porteur de beignets, porte manteau ou requin… humour garanti !

Traduit dans 17 langues, et vendu à plus de 255 000 exemplaires depuis sa parution aux États-Unis en 1964, Who Wants a Cheap Rhinoceros ? est un album irrésistible, plein de fantaisie et de tendresse.

Rhinocéros à prix imbattable. Oreilles tombantes, pattes bruyantes, queue remuante. Doux,
rondouillard, câlin et sage comme une image, il est le
compagnon de toute la maison et saura vite se rendre utile…

Réalisateur, producteur, scénariste, poète, compositeur, Shel Silverstein (1930-1999), qui a beaucoup écrit et composé pour lui-même et pour d’autres (il a notamment écrit des textes pour Johnny Cash et Mick Jagger et de nombreuses musiques de films) était aussi et surtout auteur de livres pour enfants. Ses albums et recueils de textes illustrés, chefs-d’oeuvre de la littérature
jeunesse, ont été traduits dans de nombreux pays.

Paru le 15 avril 2015

Éditeur : Grasset Jeunesse

Genre de la parution : Jeunesse

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.