On dirait que le temps tourne en rond de Charles Desailly

On dirait que le temps tourne en rond de Charles Desailly

collection Les Écrits du Nord poésie

Rien oublier a suscité l’adhésion de Joséphine, de Manon, de Pauline et de Charles par son organisation lisible et par l’évocation des cycles de la vie. Les poèmes s’inspirent d’expériences personnelles qui renvoient pourtant à nos propres souvenirs, plaide Océane, en particulier la nostalgie de l’enfance que relèvent aussi Manon et Marina. Seul le titre, Rien oublier, est jugé incorrect. On lui préférera l’autre proposition de l’auteur : On dirait que le temps tourne en rond.

extrait des notes prises par Jean Le Boël, secrétaire du Prix des Trouvères
* couverture Isabelle Clement

Paru le 1er mai 2017

Éditeur : Henry

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.