Opales

Contact

Résidence Compostelle M14 D

33600

Pessac

A bout de lance de Louis Raoul

1er octobre 2006

A bout de lance de Louis Raoul

Regard jeté du haut du poème, aussi leger que la feuille dans sa lecture de l’air. Sa chute en partage avec cet utre d’où est née l’alerte, puis la sentinelle : majuscule de la tour.

L’heure de cendre

1er septembre 2006

L’heure de cendre

"Le rideau. La fenêtre. Platane bordant la rue. Les bruits du jour. Le soleil entre obliquement dans la pièce, dessinant un trapèze rose sur le mur. Le divan est vide. Tête au creux du bras replié sur la table, il dort."

Bernard Noël ou l’éclaircie

1er mai 2002

Bernard Noël ou l’éclaircie

de Jacques Ancet et Bernard Noël
Un entretien sur la poésie, la philosophie, la trajectoire de Bernard Noël

Je n’en reviens pas de Jean Guerreschi

1er mai 2002

Je n’en reviens pas de Jean Guerreschi

Un voyage au Maroc inouï, une esthétique (Segalen, Ponge, Delouze…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.