Oser l’amour

Auteur : Guy Allix

Oser l'amour

Chez Allix, plus l’œuvre suivait son labyrinthe personnel, plus le poème s’est fait bref et tendu, essentiel, sans fioriture ni romantisme. C’est vrai, Bernard Noël, l’un de ses préfaciers, a bien lu : c’est avec une flèche sur la page que ce poète contemporain écrit. Et Pierre Dhainaut a mieux compris encore quand il note : “A la soif Guy Allix ajoute la source, au cri la prière ”.
Alors, la tentation a existé d’ajouter une phrase redondante aux propos de tous ceux qui saluent depuis trois décennies cette voix exceptionnelle […]
Quoi qu’il en soit, ne cherchez pas, ô critiques, des ressemblances rassurantes en découvrant ce livre unique qui s’ouvre parfois jusqu’à la déchirure. “A mesure que je suis plus démuni, la poésie me devient plus essentielle ”… C’est du Guy Allix, tout simplement. Il serait grand temps d’en être reconnaissant.
Jean Luc Maxence, extrait de la préface de Le poème et mon seul courage

Paru le 30 septembre 2007

Éditeur : Atelier de Groutel

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.