Overdose suivi de Mê Le Dit des lacs Le Gato noir

Auteur : Hubert Lucot

"Les quatre livres d’Hubert Lucot rassemblés dans ce volume sont épuisés, voire
introuvables. Ils témoignent d’une période où l’écriture expérimentale télescopait
l’histoire intellectuelle d’une époque, ici les années 70.
Publiés à très peu d’exemplaires (Overdose le fut seulement à 9 ; Le Dit des lacs
à 30), ces livres de recherches concentrent énergie et prise de risque. La vitesse
est une de leurs vertus premières. L’énergie verbale est la chose la plus impor-
tante chez l’auteur à cette époque, qu’il unit à une inspiration proche d’une forme
d’automatisme (la spontanéité comme moteur caché). Son écriture est ensuite re-
travaillée fortement pour donner, dans ces années, des livres jugés « illisibles ».
En plus du travail du temps, formule qui deviendra un des titres d’Hubert Lucot, il
y a aussi le mot lumière - la vitesse de la lumière (la fulguration) - qui donnent une
tension extrême à ces textes. « Je rapproche ce thème de l’apparition : épiphanie,
création, naissance, l’être est saisi quand il apparaît ou disparaît beaucoup mieux
que lorsqu’il se maintient. »
Avec la création simultanée du désordre et du réarrangement, Hubert Lucot peint
la multiplicité des relations entre les choses (et rapproche des événements qui ne se connaissent pas entre eux, pas encore !). Il s’agit d’être au plus près de la
langue, de l’objet, du mental humain (« ici il se passe quelque chose »), de rendre
compte de l’aventure et de la vie. C’est une écriture qui affronte la complexité
du réel et la complexité du mental (« faire rentrer les choses dans un cadre qui
n’existe pas »).
Roland Barthes lui écrivait en 1961 : « vos livres sont émouvants, sans les moyens
conventionnels de l’émotion ; ils existent terriblement, que peut-on dire de plus
d’un langage ! ».
Ces textes sont comme des gestes d’écriture maintenant parfaitement dépliés. Ils
sont pour nous des documents précieux et des œuvres exemplaires, d’une très grande liberté.
Ils sont aussi un élément de mesure pour la production littéraire actuelle. Ce livre
ne doit pas ricocher sur cette rentrée littéraire, il doit la marquer."
Didier Vergnaud, directeur des éditions Le bleu du ciel.

Paru le 1er octobre 2011

Éditeur : Le Bleu du ciel

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alejandra Pizarnik

Seulement

je comprends déjà la vérité

elle éclate dans mes désirs

et dans mes détresses
mes déceptions
mes déséquilibres
mes délires

je comprends déjà la vérité

à présent
chercher la vie

Alejandra Pizarnik, 1936-1972, Œuvre poétique , « Seulement », traduit de l’espagnol par Silvia Baron Supervielle et Claude Couffon, Actes Sud, 2005.