POL

Contact

33, rue Saint-André des Arts

75006

Paris

La Voie des airs

1er janvier 2004

La Voie des airs

Les poèmes de La Voie des airs sont du genre lyrique sec. Une voix en appelle une autre pour donner forme aux forces qui lient un homme à une femme, une conscience précaire aux corps et décors qui la traversent quotidiennement. Airs de musique et liaisons téléphoniques, fluide et traces lumineuses, ondes et vide chargé qui attire ou repousse, odeurs et influences, choses qui affectent d’autant plus qu’elles restent impalpables : cette matière s’est déposée en poèmes brefs, où un simple tiret marque (…)

Des enfants et des monstres

1er janvier 2004

Des enfants et des monstres

À l’ère téléphage, le câble fait valser les films en boucle et le satellite les met en orbite en attendant les self-serveurs. Le cinéma peut tout partager avec la télé, il lui résistera par un trait bien plus que technique : la projection vient de derrière, nous met en garde. Le caisson lumineux, lui, nous plonge dans son tube. Les films y sont des souvenirs, déchets, carlingues de vieux vaisseaux encombrant le ciel cathodique. Souvenir d’une séance, mais sans son sex-appeal. Souvenir qu’on n’a pas, et (…)

Opérations

1er septembre 2003

Opérations

Opérations est un nouveau tome des écrits autobiographiques de Hubert Lucot. Et comme dans chacun de ses livres il y mêle l’intime et l’universel, la guerre, les guerres qui agitent le monde aujourd’hui et les souvenirs de tous les âges de sa vie familiaux, amoureux, amicaux. La politique, ce qu’elle lui inspire de colère et de dégoût, est peut-être ici plus présente que dans d’autres de ses textes, d’où le titre. Mais on reconnaîtra la même phrase toujours, ces manières de ralentis, puis d’accélérés et de (…)

<i>Presque tout</i>

1er décembre 2002

Presque tout

Ce volume rassemble d’une part, dans une version complétée et réorganisée, six ensembles de poèmes parus entre 1982 et 2001 dans des Éditions désormais rares ou épuisées ; d’autre part deux suites jamais publiées (Le Voyage d’Italie et Un poète/Un peintre). Il retrace donc un parcours poétique d’une vingtaine d’années que croisent ici et là les réflexions sur la poésie développées dans Ceux qui merdRent ou À quoi bon encore des poètes (…)

<i>L'incessant</i>

1er mai 2002

L’incessant

Poème
de l’instant

Lied vom Kindsein

Als das Kind Kind war,
ging es mit hängenden Armen,
wollte der Bach sei ein Fluß,
der Fluß sei ein Strom,
und diese Pfütze das Meer.

Als das Kind Kind war,
wußte es nicht, daß es Kind war,
alles war ihm beseelt,
und alle Seelen waren eins.

Peter Handke, « Lied vom Kindsein ».