PRIX ANDRÉE CHEDID DU POÈME CHANTÉ

« LETTRE À DES AMIS PERDUS » de RENÉ GUY CADOU par GOLSHIFTEH FARAHANI

GOLSHIFTEH FARAHANI marraine de L’ÉPHÉMÈRE

14e PRIX ANDRÉE CHEDID DU POÈME CHANTÉ

« LETTRE À DES AMIS PERDUS »

RENÉ GUY CADOU / Éditions Seghers

Réalisation - Balthazar Morvan
Postproduction - Martin Henrion

Sur une proposition de Sophie Nauleau
Remerciements à Nahal Tajadod
ainsi qu’à Inès Saidani

Afin de célébrer L’Éphémère, Le Printemps des Poètes invite les sociétaires de la Sacem à mettre en musique la «  Lettre à des amis perdus  », parue en 1946 dans «  Pleine poitrine  ».

Une dotation financière de 2 500 € récompensera le ou la lauréat(e), ainsi qu’une mise en lumière aux Francofolies de la Rochelle.

Chanson à envoyer avant le mardi 21 juin 2022

prixchedid@printempsdespoetes.com

Détails  : Rendez-vous sur la page dédiée au Prix Andrée Chedid du Poème chanté

© Le Printemps des Poètes

NOS PARTENAIRES :


Poème
de l’instant

L’ARDEUR COSMIQUE

L’Ordre et la Vérité sont nés
de l’Ardeur qui s’allume.
De là est née la Nuit.
De là l’Océan et ses ondes.

De l’Océan avec ses ondes
naquit l’Année,
qui répartit jours et nuits,
régissant tout ce qui cligne des yeux.

Rig-Véda, « L’ARDEUR COSMIQUE », traduit du sanskrit par Louis Renou, Du feu au cœur du vent, Trésor de la poésie indienne, Édition de Zéno Bianu, Poésie/Gallimard, 2020.