Parcelles d’infini

de Carolyne Cannella

Parcelles d'infini

L’auteure, poète, professeure d’enseignement artistique et concertiste, a participé à plusieurs festivals de poésie et collaboré à plusieurs anthologies poétiques ; elle a donné aussi de nombreux récitals de musique, en France et à l’étranger, et dirige également un ensemble instrumental. Guitariste classique et luthiste Renaissance, elle a réalisé des transcriptions d’œuvres qui enrichissent le répertoire instrumental, ensemble de guitares, duo, trio et quatuor. Dans son art poétique, la mélodie des mots - telles les notes d’une partition - relève selon elle d’un travail d’élévation et d’harmonisation pour atteindre à cette qualité lyrique de la langue. A l’aune de sa passion - la musique, expression sensuelle de ce qu’elle considère comme un sentiment mystique - son écriture l’amène, avec peu de mots, à voyager immobile dans les territoires profonds de l’être, là où les silences prennent une dimension expressive. Elle s’exprime sous les formes du poème, de la prose, des fragments et aphorismes, avec une prédilection pour les formes brèves.

" La forme du quintil m’est apparue, dit Carolyne Cannella, la plus appropriée pour l’écriture de ce recueil à travers lequel je vous invite à entrer dans une méditation muette. Plus la contrainte est forte, plus la liberté s’exprime. Ainsi, le choix de composer ces poèmes en cinq vers seulement, impose une exigence, celle d’aller vers la concision, la justesse, une certaine recherche rythmique et sonore sur la langue poétique, avec cette possibilité d’accueillir les images qui surgissent, accueillir aussi cet intervalle du silence qui se glisse dans l’instant. Le poète est aussi un voyant qui pénètre le sens caché - éclairs, visions, magie - qu’il arrache à l’invisible, oeuvre cosmique où son, énergie, vibration, harmonie, sont les phénomènes multiples issus d’une seule source. L’essentiel n’est pas dans les mots, mais dans cet espace par eux créé. Et cet invisible qui dans le poème va au-delà du sens : la résonance ! "

Paru le 1er mai 2019

Éditeur : Editions Alcyone

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Claude Michel Cluny

Odes Profanes

Tout déjà était en toi
même l’âpre saveur des paroles des morts
Avec sur ta bouche close
leur goût d’indicible sel.
Mais empare-toi de l’absence et ose
Va avance aveugle et seul
Toute flèche aime sa cible.
L’enfance le sait qui, libre
(habiter Nulle Part est le plus sûr)
déchire sans innocence
son invisible futur.

Claude Michel Cluny, Odes Profanes, Éditions de la Différence, 1989.