Paroles d’Aube

Contact

Cendres vives

1er janvier 1995

Cendres vives

Au long de ses pages qui peuvent être lues comme un journal, Françoise Ascal nous entretient de son enfance, de la mort des osn père, des jeunes paralysés qu’elle côtoie, de tout ce qui l’habite ou la traverse, l’émeut ou la préoccupe…

Poème
de l’instant

Coplas

Moqueur siffle le merle
quand l’alouette lève
sa volée en ton cœur.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.