Paul Chaulot

(1914 - 1969)
Né en 1910 à Lanty-sur-Aube en Champagne. Il est fonctionnaire. Il collabore à de nombreuses revues françaises Cahiers du Sud, Critique, Esprit, Le Mercure de France, en France et à l’étranger (en Italie, Hongrie, Roumanie, Russie, Etats-Unis…) et fait paraître deux recueils avant la guerre Espoir en 1933 et Le Disque incolore en 1936. En 1951, il se lie d’amitié avec les poètes de l’Ecole de Rochefort. Poète, romancier il est également traducteur de hongrois. Par un ton hiératique, cérémoniel et une langue rude, il recherche une certaine innocence au-delà du désespoir.

Extrait

Ou le sable détourne
Où le vent rature
Où le jour creuse et vrille
Où le jour ouvre large illimité
Où la nuit désancre
Où la nuit déporte
Où la marge fulgure
Où la vacance attise
Où la parole écarte
Où le silence joint
Où la neige n’est plus
Que veilleuse clarté
Où le corbeau s’estompe
Dans ses croassements
Où l’hiver mène haut
Sa chasse de roideur
Où c’est prendre visage
Que brûler d’une attente
Là ma demeure
Flamme profondément

extrait de "C’était hier et c’est demain", éd. Seghers, 2004

Bibliographie

  • Pour plus amples périls, Rougerie, 1973
  • Soudaine écorce, Seghers, 1963 (Prix Max Jacob)
  • L’herbe de chaque escale, Seghers, 1956
  • Risques, Cahiers de Rochefort, 1952
  • Contreterre, le Cheval d’écume, 1949 (Prix Apollinaire)
  • Comme un vivant, Seghers, 1950