Paul les oiseaux

Auteur : Erwann Rougé

Paul les oiseaux

Erwann Rougé est né en 1954 à Rennes où il vit. Son écriture, au ton si singulier qu’on le reconnaît immédiatement, peut être approchée en quelques termes : toucher, respiration, nuance, nudité. Toute son oeuvre, depuis L’Oubli (Calligrammes) jusqu’à Douve (Unes) et Le Bruissement d’oubli (Apogée), tente de rejoindre ce corps inatteignable que les mots dissimulent souvent, parfois révèlent, et alors la poésie peut devenir cruelle lucidité. Il y a dans ses textes une étrangeté de la perception, hypersensible, qui à la fois tend et dénoue nos mains, nos consciences. Il collabore très régulièrement avec des artistes (Thierry Le Saëc, Yves Picquet… ) et dirige les éditions Dana.

François Rannou
Couverture : Encre de Monique Josse.

Paru le 1er septembre 2005

Éditeur : L’idée bleue

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Ludovic Janvier

Bientôt le soleil

« Je ne cherche pas l’essor, l’oubli, la grâce, je sais qu’ils me sont impossibles. Et d’ailleurs je ne le voudrais pas. L’ange me fait peur. Non, je cherche la présence et le poids, ou plus exactement la présence me cherche, le poids me trouve, le poids sur moi de la lumière comme un mur, la présence à plein regard de la mer qui fait masse ou du feuillage hanté par le ciel. De sorte que les jours de timidité, ou de trop fort vouloir, je reste pris dans la glu du moment, prisonnier du trop plein jusqu’à la nausée. Les jours de décision, j’allais dire de légèreté mais ne te vante pas, je vois sortir de moi une réponse, plus ou moins claire, plus ou moins simple, plus ou moins forte. Content ? Non, jamais content. Mais, quand même, content. »

Ludovic Janvier, Bientôt le soleil, Flohic Éditions, 1998.