Pauvert

Contact

37, rue du Four

75006

Paris

Abattoirs 26

1er octobre 1999

Abattoirs 26

Sous la forme d’un "alphabet abattoir", Raymond Bozier fait défiler 26 séquences d’une prose hallucinatoire et poétique qui met à nu les souffrances de corps écrasés par la guerre, l’ivresse sadique des bourreaux, la malédiction d’une humanité frappée dans ses neurones par l’invention de la bombe H :
"… ceci est un poème désossé
un poème monument aux morts
impuissant à détourner le cours des fleuves
tout juste bon à ajouter de la vase
aux cauchemars des humains".
a travers les soubresauts magnifiques de (…)

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.