Pauvert

Contact

37, rue du Four

75006

Paris

Abattoirs 26

1er octobre 1999

Abattoirs 26

Sous la forme d’un "alphabet abattoir", Raymond Bozier fait défiler 26 séquences d’une prose hallucinatoire et poétique qui met à nu les souffrances de corps écrasés par la guerre, l’ivresse sadique des bourreaux, la malédiction d’une humanité frappée dans ses neurones par l’invention de la bombe H :
"… ceci est un poème désossé
un poème monument aux morts
impuissant à détourner le cours des fleuves
tout juste bon à ajouter de la vase
aux cauchemars des humains".
a travers les soubresauts magnifiques de (…)

Poème
de l’instant

Claude Michel Cluny

Odes Profanes

Tout déjà était en toi
même l’âpre saveur des paroles des morts
Avec sur ta bouche close
leur goût d’indicible sel.
Mais empare-toi de l’absence et ose
Va avance aveugle et seul
Toute flèche aime sa cible.
L’enfance le sait qui, libre
(habiter Nulle Part est le plus sûr)
déchire sans innocence
son invisible futur.

Claude Michel Cluny, Odes Profanes, Éditions de la Différence, 1989.