Perfusions de Carmen Campo Real

Perfusions de Carmen Campo Real

"Castagnes verbales d’un quotidien flippant
Sales manières arborées de Bijoux-parades
Descentes d’acides suffocants
Paradis sauvage - enfer urbain
La rue regarde

Frisson sonore où chaque mot visqueux
Colle au train comme un goudron poisseux,
Ghetto lumineux balayant d’un feu
Prophétique les nuages maussades
La rue regarde

Fast-food crasseux où la bière tiède empeste
Frustrés sexuels, mégalos rédempteurs de la peste
Poètes des rues, nihilistes contaminés
Authentiques branleurs, castrés, décapités
La rue regarde"

Paru le 1er septembre 2009

Éditeur : Editions Slatkine

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Louis Aragon

Les Poètes

Je peux me consumer de tout l’enfer du monde
Jamais je ne perdrai cet émerveillement
Du langage
Jamais je ne me réveillerai d’entre les mots.

Louis Aragon, Les Poètes, « Le Discours à la première personne », Éditions Gallimard, 1976.