Petites scènes majuscules

Petites scènes majuscules

Chacun garde le souvenir de ses premiers émois poétiques, de cette émotion qui pour la première fois nous saisit et nous fait ressentir un sentiment jusqu’alors méconnu, provoqué par la découverte et la perception d’un « ailleurs » en lien avec la beauté, le tragique ou le mystère. Ce fut peut-être à la lecture d’un poème ou à sa récitation, mais aussi par une toute autre forme de révélation…
Plus tard, ils sont devenus écrivains, peintres ou comédiens, mais nous leur avons demandé de se souvenir et de décrire cette toute première émotion poétique.
Après un temps d’échange avec Lydie Salvayre, Maurice Petit et Anne Bourgès liront les textes de ces artistes, mais aussi ceux écrits par les usagers du Centre Social de Montauban lors d’un atelier d’écriture.
Textes de Hubert Ben Kemoun, Diane de Bournazel, David Dumortier, Charles Juliet, Sylvie Germain, Alberto Manguel, Jean-Claude Mourlevat, Nathalie Novi, Pef, Maurice Petit, François Place, Lydie Salvayre, Alberto Ruy Sánchez, Jean-Pierre Spilmont.
ateLieRs d’écRituRe animés par maïthé Vignaud, écrivain.

Paru le 1er mars 2012

Éditeur : Réciproques

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.