Plus grande que lui…

Yvon Le Men

Plus grande
que lui

la baguette de pain
dépasse de l’enfant.

À terre
des flaques d’ombre
jaillit son visage

piqué de roux
et taché de rouge

le rouge de la glace
qu’il avale en marchant

par-dessus les flaques
plus grandes que ses pas.

Plus grande
que lui

la baguette de pain
cogne au plafond du ciel

que l’enfant saisit
par poignée dans les yeux.

Je le regarde
et descends dans mon enfance

qui
ce matin
est plus grande que moi.

Yvon Le Men

Poème extrait de À louer chambre vide pour personne seule, Éditions Rougerie, 2011

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.