Poemas negros : antología personal de Huilo Ruales Hualca

Poemas negros : antología personal de Huilo Ruales Hualca

Traduit de l’espagnol (Équateur) par Aurelio Diaz Ronda

édition bilingue / edición bilingue
160 pages / 15 x 21 cm / dos carré collé
isbn 978-2-912528-16-2 / éditions le grand os / collection Qoi

Huilo Ruales Hualca est né en 1947 à Ibarra, en Équateur. Depuis plus de vingt ans, il navigue entre “l’asile de fou” et la “maison de retraite”, c’est-à-dire, respectivement, l’Amérique andine et la France. Il a publié entre autres les romans Maldeojo (1998), Qué risa todos lloraban (2008), Edén y Eva (2010) et plusieurs recueils de nouvelles et de micro-fictions : Loca para loca la loca (1989), Fetiche y Fantoche (1994), Cuentos para niños perversos (2004), Esmog (2005) etc. La présente anthologie poétique regroupe des poèmes extraits de trois recueils : El ángel de la gasolina (1999), Pabellón B (2006) et Grupa de cebra sin rayas (2012). C’est son premier ouvrage traduit en français.

Paru le 1er décembre 2012

Éditeur : Le Grand Os

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.