Poème pour Emily Dickinson

Alejandra Pizarnik

De l’autre côté de la nuit
l’attend son nom
son subreptice désir de vivre,
de l’autre côté de la nuit !

Quelque chose pleure dans l’air,
les sons dessinent l’aube.

Elle pense à l’éternité.

Alejandra Pizarnik, « Poème pour Emily Dickinson », traduit de l’espagnol (Argentine) par Jacques Ancet, La dernière innocence, Ypsilon Éditeur, 2012.

Poème
de l’instant

Charles Dobzynski

Le Réel d’à côté

Lent il traverse
le tuf du désir
l’étoffe laminée de ce qu’il fut
Ses transgressions
abandonnées avec les guenilles
d’une enfance apocryphe
Il revient par l’interstice
d’un morceau de réel
qui est limite et piège.

Charles Dobzynski, 1929-2014, Le Réel d’à côté, L’Amourier éditions, 2005.