Poème sur Mantes la Ville

Alain Serres

Mantes-la-ville
Aux enfants de ses quartiers

C’est à Mantes-lavoir
que le jour rince nos mines,
nos mines en papier journal
Salies par le plomb de la vie.

C’est à Mantes-la vie
que la lumière pressée nous sert le thé
de nos impatiences infusées,
de nos fragiles désirs d’îles.

C’est à Mantes-la ville
que ton lilas pousse
dans le désert de tes paumes ouvertes,
et tu n’en sais rien.
Regarde encore tes mains
et parle-leur.

Alain Serres

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.