Poèmes à dire, une anthologie de la poésie francophone

Auteur : Zéno Bianu

Poèmes à dire, une anthologie de la poésie francophone

Cette anthologie de poésie contemporaine francophone s’attache à révéler le chant profond, toujours à l’œuvre, dans les poèmes du XXe siècle. De Paul Claudel à Valérie Rouzeau, d’Antonin Artaud à Ghérasim Luca, de Charles Péguy à Serge Pey, ces textes disent toute leur musique à voix haute.

Lire, c’est dire - et dire, c’est se dire. Écoutez comme tout le corps passe dans la voix. Dites, en vous disant, toutes les couleurs de la langue. Car ces « poèmes à dire » sont aussi à aboyer, articuler, barytonner, beugler, bourdonner, brailler, célébrer, chansonner, chantonner, chanter, chuchoter, confier, crier, déclamer, déclarer, découvrir, dévoiler, dégoiser, entonner, ébruiter, exalter, exprimer, feuler, fredonner, gazouiller, glorifier, gueuler, hurler, manifester, marteler, miauler, moduler, murmurer, pépier, proclamer, prononcer, propager, proposer, pulser, réciter, répéter, révéler, roucouler, rugir, siffler, solfier, souffler, sourire, striduler, vocaliser.
Poèmes à dire et à redire. Dans la jubilation du partage. Poèmes adressés à l’autre, tendus vers l’autre dans une fraternité essentielle - fût-elle désespérée. Poèmes-« poignées de main » (selon la formule de Paul Celan). Poèmes-exorcismes, au sens de Michaux, qui nous demande de « tenir en échec les puissances environnantes du monde hostile ». Poèmes-offrandes, poèmes-facéties, poèmes-insurrections.

Réédition 2013. Présentation et choix de Zéno Bianu, Collection Poésie/Gallimard.

Paru le 1er mars 2012

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.