Poèmes dans le métro parisien

Du 6 mars à l’été 2019

Avec les poèmes de

EUGENIO DE ANDRADE Blanc sur blanc, traduit du portugais par Michel Chandeigne © La Différence
FRANZ BARTELT Décombres © Le Givre de l’Éclair
STÉPHANE BATAILLON Contre la nuit © Éditions Bruno Doucey
CHARLES BAUDELAIRE
STÉPHANIE BODET
GÉRARD CARTIER Parlement d’amour © Le Castor Astral
FRANCOIS CHENG
ALAIN JOUFFROY
ARTHUR RIMBAUD

Rachida Brakni lit Eugenio de Andrade


Rachida Brakni, marraine des 20 ans du Printemps des Poètes, dit un poème d’Eugenio de Andrade.

Enregistrement en partenariat avec la RATP.












Retrouvez ici d’autre poèmes dits par Rachida Brakni


Partenaires

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Is it for now or for always
The world hangs on a stalk ?
Is it a trick or a trysting-place,
The woods we have found to walk ?

Is it a mirage or a miracle,
Your lips that lift at mine :
And the suns like juggler’s juggling-balls,
Are they a sham or a sign ?

Shine out, my sudden angel,
Break fear with breast and brow,
I take you now and for always,
For always is always now.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.