Poèmes de la nuit & Peindre les symphonies de Chostakovitch

Les Poèmes de la nuit communiquent au lecteur sa passion de la musique. Ils sont dédiés au grand pianiste Evgeny Kissin. Dans le recueil, Béatrice rend également hommage à leur amie commune, in memoriam : Madame Josette Samson-François.
Béatrice Gaugué-Natorp ouvre les cloisons entre les différentes expressions de soi et privilégie les valeurs de partage.
Dans ce même esprit, elle signe un essai, Peindre les symphonies de Chostakovitch accompagné des peintures qu’elle a réalisées. Béatrice traduit avec un pinceau le monde sonore de ce compositeur russe, malmené par Staline, qui présidait au destin du pays …La poète -et peintre- s’attache à transcrire l’élan créatif de Chostakovitch, contrarié par des temps difficiles…

Paru le 1er janvier 2014

Éditeur : Voix Tissées

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.