Poèmes épars

Auteur : Gaston Miron

Poèmes épars

Je le pense : ce monde a peu de réalité je suis fait des trous noirs de l’univers Parfois quelquefois, en quelque lieu d’un paysage bouge une splendeur devant soi qui repose là dans sa migration et l’amertume d’être un homme se dissipe.

Voici rassemblés, pour la première fois, dans une édition préparée par Marie-Andrée Beaudet et Pierre Nepveu, des poèmes que Gaston Miron a écrits entre 1947 et 1995 et qu’il a publiés pour la plupart dans des revues et des anthologies. La quête de la « femme sans fin », l’angoisse des lointains, le souci du pays et de l’héritage : hors de L’homme rapaillé, c’est le poète semblable à lui-même et pourtant toujours inépuisablement neuf.

Paru le 17 avril 2003

Éditeur : L’Hexagone

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Ailleurs

Quand je suis en mouvement, sans rien pour m’encombrer, je retrouve des réflexes du plaisir de la vie, du désir de la vie.
Ce n’est pas une fuite, c’est un appel.
L’appel de la vie.
Cette vie qui m’impressionne toujours autant.
C’est pour ça que je suis resté un vagabond.
Quelqu’un qui se contente de passer.
Et qui toujours s’en va ailleurs.
Cet Ailleurs qui me va parfaitement.

Gérard Depardieu, Ailleurs, Cherche Midi éditeur, 2020.