Poèmes sur un fil

Poèmes sur un fil

poèmes de Géraldine Hérédia * illustrations de Clothilde Staës
traduit en arabe par Nada Issa

Ces Poèmes sur un fil sont dédiés au monde du cirque. Poème à l’équilibre, à la déambulation, au nomadisme, aux instants de magie éphémère, à la solitude du filambule, à celui qui balaie la piste avant le spectacle, à celui qui éteint les lumières, à la gitane qui traverse la piste, à toutes nos chaussures, aux danseuses qui réveillent la terre, au chant… Chaque poème comprend le mot fil, tendu de page en page par Géraldine Hérédia (déjà paru au Port a jauni, Poèmes en paysages, Poèmes du soir). Les illustrations, des gravures réhaussées à l’encre, ont été peintes par Clothilde Staës (déjà paru au Port a jauni, Poèmes en paysages, Poèmes pour affronter le beau temps). Magique !

Texte de l’éditeur.

Paru le 1er novembre 2017

Éditeur : Le Port a jauni

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.