Poésie néerlandaise contemporaine

Anthologie

Poésie néerlandaise contemporaine

Anthologie bilingue
Préface de Victor Schiferli

Foisonnante, diverse, renouvelée, la littérature néerlandaise ne cesse d’étonner l’Europe depuis quelque temps ! Il était temps de montrer cela en ce qui concerne la poésie. Cette anthologie bilingue ne prétend pas édicter ce qui est poétique ou non. Elle se veut au contraire une ouverture sur un territoire passionnant de littérature, à quelques heures de la France. Publiée avec le soutien de l’Institut culturel néerlandais, cette anthologie – comptant vingt-trois écrivains contemporains et six traducteurs différents – témoigne de la vitalité et de la force d’une scène littéraire trop méconnue en France.

Les Poètes
Benno Barnard — Simone Atangana Bekono — Anneke Brassinga — Ellen Deckwitz — Arjen Duinker — Radna Fabias — Ingmar Heytze — René Huigen — Astrid Lampa — Erik Lindner — Lieke Marsman — K. Michel — Tonus Oosterhoff — Hagar Peeters — Ester Naomi Perquin — Ilja Leonard Pfeijffer — René Puthaar — Marieke Lucas Rijneveld — Alexis de Roode — Alfred Schaffer — Mustafa Stitou — Anne Vegter — Nachoem Wijnberg

Les Traducteurs
Bertrand Abraham — Kim Andringa — Daniel Cunin — Pierre-Marie — Finkelstein — Paul Gellings — René Puthaar

Paru le 16 mai 2019

Éditeur : Le Castor Astral

Genre de la parution : Anthologie

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.