Poésies du monde

Auteurs : Jean Orizet Charles Juliet Carl Norac Alain Jouffroy Thierry Renard André Velter Jean-Marie Barnaud Zéno Bianu Marc Blanchet Alain Borer Patricia Castex Menier Francis Combes Véronique Pittolo Jean-Michel Maulpoix Roland Reutenauer Jean-Pierre Spilmont Fabienne Courtade Marie Etienne Alain Freixe Herri Gwilherm Kerouredan Pierre Lartigue Jean-Pierre Lemaire Denis Montebello Jean-Baptiste Para Nathalie Quintane Claude Vercey Camille Loivier

<i>Poésies du monde</i>

54 poèmes étrangers traduits par 28 poètes français ou francophones. Cette anthologie a pour but de rendre compte de la richesse poétique à travers différentes langues et de mettre en exergue la part prise par les poètes eux-mêmes à l’effort de diffusion du patrimoine poétique.
Elle donne à lire des poèmes de diverses langues (allemand, anglais, arabe, chinois, danois, espagnol, grec, hébreux, hongrois, italien, indien, japonais, macédonien, maya, néerlandais, norvégien, polonais, portugais, russe, serbo-croate, suédois, turc) et de langues régionales (alsacien, breton, basque, corse, occitan, catalan). Les poèmes, écrits par des poètes étrangers contemporains ou du XXe siècle sont publiés en langue originale.

La traduction en français de chaque poème a été proposée par les poètes français : Jean-Marie Barnaud, Zéno Bianu, Marc Blanchet, Alain Borer, Patricia Casteix-Menier, Francis Combes, Fabienne Courtade, Marie Étienne, Alain Freixe, Alain Jouffroy, Charles Juliet, Herri Gwilherm Kerouredan, Pierre Lartigue, Jean-Pierre Lemaire, Camille Loivier, Jean-Michel Maulpoix, Denis Montebello, Carl Norac, Jean Orizet, Jean-Baptiste Para, Véronique Pittolo, Nathalie Quintane, Lionel Ray, Thierry Renard, Roland Reutenauer, Jean-Pierre Spilmont, André Velter, Claude Vercey.

Anthologie - Collectif. Co-édition Seghers et Le Printemps des Poètes.

Paru le 1er mars 2003

Éditeur : Seghers

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.