Portraits en prose et poésie de joueurs de football

Portraits en prose et poésie de joueurs de football

Si Baudelaire avait connu le divertissement qu’on appelle « football », sans doute l’aurait-il compté parmi les ivresses du monde. Comme la poésie.
Fabrizio Parrini, Roberto Veracini, deux poètes toscans, Sylvain Guichard et Bernard Vanel, deux écrivains français, sont ivres de football, ce jeu qui les ramène au royaume d’enfance. Leurs proses poétiques, rassemblées dans Figurines, nous proposent leur sélection rêvée à travers les portraits de onze footballeurs qu’ils ont pu côtoyer ou qui les ont grisés, jusqu’aux délices de la transe, sur le rectangle vert.
Si quelques-uns sans doute ont été oubliés, les autres appartiennent à la mémoire collective. Ils viennent réveiller de lointains souvenirs à la manière des vignettes des albums Panini. Des instants magnétiques qui retiennent le temps. Comme si le ballon devenait tout à coup madeleine de Proust.
Préface de Jean Djorkaeff.
Introduction du poète italien Alessandro Agostinelli.
Traduction de Bernard Vanel.

Avec le soutien de la Ville de Lyon et de l’association Mende-Volterra.

Paru le 1er juillet 2016

Éditeur : La Passe du Vent

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Matin de printemps

Matin de printemps –
mon ombre aussi
déborde de vie !

Kobayashi Issa, 1763-1828.