Pour attraper le printemps

de Jacqueline Held

Pour attraper le printemps

Illustrations d’Yves Barré.

Jacqueline Held a définitivement - et depuis longtemps - choisi de camper en pays d’enfance. Beaucoup de ses poèmes s’adressent, d’ailleurs, au jeune public en particulier. Mais son parcours de femme en humanité, ses engagements, l’ont amené aussi - et depuis longtemps - à faire vibrer dans ses mots cette part que nous devons aussi à l’enfance : la révolte contre l’injustice et le besoin de réagir par la parole. Le poème ci-dessus en témoigne.

Dire que Jacqueline Held a le goût et le sens des mots, c’est une évidence en lisant ce livre. Le sens de l’humour aussi. Et une aptitude à l’art de la comptine qui n’est pas donné à tout le monde.
Pour les illustrations, Yves Barré utilise de la peinture acrilique sur de la toile de jute. Un support inattendu où les dessins aux formes simples - mais élaborées - sont d’éclatants compagnons des textes.

Alain Boudet

Conseils pour vivre heureux

Si tu te sens mal dans ta peau…
Mets-toi dans celle des autres.

Ne mange pas ta main,
Si tu as faim,
Ne garde pas l’autre pour demain.
Mets-les plutôt dans les mains du voisin :
"Ça f’ra une grande ronde"…

Si tu ne vois pas ton prochain…
Va te faire voir ailleurs.

Paru le 15 novembre 2019

Éditeur : Gros Textes

Genre de la parution : Jeunesse

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Marceline Desbordes-Valmore

« Les roses de Saadi »

J’ai voulu, ce matin, te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées.
Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée :
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.

Marceline Desbordes-Valmore, « Les roses de Saadi », Poésies de 1830.