Pour l’enfant de Bassora

Auteur : Bernard Manciet

<i>Pour l'enfant de Bassora</i>

Traduit de l’occitan par l’auteur.
Éditions Bilingue.

Écrit en mars de cette année, ce chant est bref mais d’une rare amplitude. Il fallait pour un tel sujet un très grand poète, c’est dire si Manciet est le bon. Chacun ne peut qu’être concerné par cette poésie-là.

Paru le 1er mars 2004

Éditeur : L’Escampette

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.