Prendre Feu de Zéno Bianu et d’André Velter

Auteurs : André Velter Zéno Bianu

Prendre Feu de Zéno Bianu et d'André Velter

Parcours de poésie manifeste, radicalement autre, voué aux énergies souveraines du vivant, de la lumière, de l’amour, ce livre affronte et disqualifie la part désenchantée du monde, ses névroses programmées, ses gémissements obligatoires, ses échos mortifères. La double signature ici n’annonce pas un dialogue, mais un monologue à deux suivi de poèmes en partage, le tout composant une œuvre commune, quoique des plus singulières. Il s’agit de s’aventurer, et toute parole se change alors en signe de feu.

Poètes, essayistes, traducteurs, auteurs de nombreuses anthologies, Zéno Bianu (né à Paris en 1950) et André Velter (né dans les Ardennes en 1945) se sont toujours ingéniés à mettre au jour ce qui les fascine et les émerveille. Avec Prendre feu, c’est ensemble qu’ils entendent rejoindre les fraternités essentielles et convoquer les utopies actives.

Collection Blanche, Éditions Gallimard. Parution : 07-03-2013

Paru le 1er mars 2013

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.