Presque rien de Guy Rumèbe

Presque rien de Guy Rumèbe

Les pauvres mots- quand ces deux font plus qu’entendre mias écoutent - sont des cailloux jetés dans de hautes herbes ou un étang d’automne on ne les y retrouvera plus (…)

Paru le 1er novembre 2003

Éditeur : Epi de Seigle

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Ana Istarú

Saison de fièvre

Yo soy el día.
Mi pecho izquierdo la aurora.
Mi otro pecho es el ocaso.

Je suis le jour.
Mon sein gauche l’aurore.
Le droit, le crépuscule.

Anna Istarú, Saison de fièvre, Traduit de l’espagnol (Costa Rica) par Gérard de Cortanze, La Différence, Éditions Unesco, 1997.