Presses universitaires de Paris Ouest

Contact

Université Paris Ouest Nanterre La Défense
200 avenue de la République
Bat A bureau 320

92001

Nanterre cedex

La poésie pour quoi faire ?, vol 3, portraits sans pose

1er janvier 2013

La poésie pour quoi faire ?, vol 3, portraits sans pose

Endossez-vous sans réticence l’identité de "poète" ? Pourriez-vous en donner une définition ?
L’écriture poétique est-elle nécessairement liée à un esprit de révolte ?

Gut Goffette ou la poésie promise

1er janvier 2012

Gut Goffette ou la poésie promise

Guy Goffette ou la poésie promise La poésie pour quoi faire ?
Réunissant des inédits, un entretien, des approches critiques, des photographies et des témoignages d’auteurs proches, cet ouvrage constitue la première monographie entièrement consacrée à Guy Goffette, poète et romancier né en 1947 à Jamoigne, en Lorraine belge. Parole simple, expression de l’émotion nue, tonalité élégiaque sont autant de traits qui font de cet écrivain un petit neveu de Verlaine à qui il a notamment consacré un livre attachant (…)

La poésie pour quoi faire ? Entretiens avec Benoît Conort et Daniel Maximin, V1

1er juin 2011

La poésie pour quoi faire ? Entretiens avec Benoît Conort et Daniel Maximin, V1

Ouvrage réalisé par les étudiants du Master Pro « Rédaction/édition » de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense (promotion 2009/2010)

La poésie pour quoi faire, vol 2

1er janvier 2011

La poésie pour quoi faire, vol 2

Ouvrage réalisé par les étudiants du Master Pro « Rédaction/édition » de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense (promotion 2010/2011), coordination éditoriale Isabelle Autran
Joanne Berthier, Julien Brocard, Amélie Cellier, Justine Cornu, Gwendal Fossois, Christelle Granja, Charlotte Guyon, Sonia Lambert, Anissa Luce, Ludovic Pin, Martin Rhodes, Sarah Ringeval, Nicolas Rosa, Diane Routex, Morgane Sirot, Julie Stroz, Marie Sucher, Fanny Thuillier, Anne-Sophie Warmont.
La poésie pour quoi faire ? (…)

Poème
de l’instant

Matthieu Messagier

post-verbum aux demains sans tutelles

la plupart des manèges et la nuit a tardé
dessus les restes hasards de sueurs nouvelles nées
et dès que les rôles emportent les légendes
là où les sons obtiennent le fard à déprendre
sur les voiles de larmes encore rugueuses
que le parage a abandonné derrière lui
des papillons de nuit aux teintes obscurantes
pour ce que leur vie arrête en ce royaume
soudain allument de biais sans que l’os y consente
les us inespérés de mondes en dense et séculiers
et les dés à découdre du moins résolvent les passés
et au chas des jeux de pôles se faufilent d’autres étés
si l’écho des odes après-voir offre la merveille
même surgie d’ailleurs où l’âme se porte sans appareil

inédit pour le Printemps des Poètes