Prix François Coppée


Prix annuel constitué, en 1994, par regroupement des Fondations François Coppée, Balleroy, Jean Bouscatel, Auguste Capdeveille et Paul Labbé- Vauquelin.

Destiné à l’auteur d’un recueil de poésie.

Site du Prix François Coppée

Lauréats :
  • 2018 M. Jacques GOORMA, À. Hommages, adresses, dédicaces - médaille d’argent
  • 2017 M. Max ALHAU, Si loin qu’on aille - médaille d’argent
  • 2016 M. Guy ALLIX, Le Sang le soir - médaille d’argent
  • 2015 M. Yves PRIÉ, Les Veilles du scribe - médaille d’argent
  • 2014 Mme Sophie LOIZEAU, Caudal - médaille d’argent
  • 2013 M. Gérard BOCHOLIER, Psaumes de l’espérance - médaille d’argent
  • 2012 M. Amin KHAN, Arabian blues - médaille d’argent
  • 2011 M. Jean-François LOPEZ, S’appuyer sur le vent. Poésies marines - médaille d’argent
  • 2010 M. Jean-Marie BERTHIER, Attente très belle de mon attente - médaille d’argent
  • 2009 M. Karel LOGIST, Tout emporter. Poèmes 1988-2008 - médaille d’argent
  • 2008 M. Jean-Yves MASSON, Neuvains du sommeil et de la sagesse - médaille d’argent
  • 2007 M. Michel BULTEAU, Hoola Hoops - médaille de vermeil
  • 2006 M. Yvan BERREBI, Éloge de l’antichambre - médaille de vermeil
  • 2004 M. Jean-Claude PIROTTE, La boîte à musique - médaille d’argent
  • 2002 M. Lionel RICHARD, Marchandise non dédouanée - médaille d’argent
  • 2001 M. Athanase VANTCHEV de THRACY, D’Antiques Voix suaves et Soudain un séraphique frisson - médaille d’argent
  • 2000 Mme Esther TELLERMANN, Guerre extrême - médaille d’argent
  • 1999 Mme Catherine BANKHEAD, L’Infini Passage du jour - médaille d’argent
  • 1998 Mme Michelle LAFOREST, Familière mémoire - médaille d’argent
  • 1997 Mme Brigitte LEVEL, Le Temps des guitares - médaille d’argent
  • 1996 abbé Jean VUAILLAT, Ciels d’arrière-saison - médaille de bronze
  • 1995 M. Jean-Louis VALLAS, Ensemble de son œuvre - médaille d’argent
  • 1989 M. Pierre FONTAN, Espaces - médaille d’argent
  • 1988 M. Jean-Valentin DOBIGNIES, Rue de la porte rouge - médaille d’argent
  • 1988 Mme Roseann RUNTE, Faux soleils - médaille de bronze
  • 1983 M. Jacques REDA, Hors les murs… de Paris - 5 000 F
  • 1983 M. Pierre VAYSSE, Amour et Fantaisie - médaille
  • 1981 Mme Ophélia de ROUGE, Vigile - médaille
  • 1979 M. Louis DELORME, Mes limbes - 1 500 F
  • 1975 M. André CHARMEL, Pulsations - 1 000 F
  • 1975 Mme Jacqueline de NONVILLE, Éphéméride - 1 000 F
  • 1973 Mme Éveline FLORET, Ta part de vivre - 500 F
  • 1973 Mme Yvonne LECONTE-BANCILLON, Errances - 250 F
  • 1973 M. Trajan SAINT-INES, Un poète à Paris - 250 F
  • 1971 M. Jean DURTAL, Chants pour Athanaël - 250 F
  • 1969 M. Georges LABRO, Rêveries - 250 F
  • 1967 Mme Katia GRANOFF, La Colonne et la Rose- médaille
  • 1967 M. Vital HEURTEBIZE, La Cité de Verre - 500 F
  • 1965 M. Denis ROCHE, Les idées centésimales de Miss Elanize - 250 F
  • 1963 Mme Christiane BURUCOA, Artizarra - 300 F
  • 1961 M. Claude QUILLATEAU, L’amour majeur - 200 F
  • 1959 M. Fernand LÉONARD, Comme le chant de l’eau - 5 000 F
  • 1957 Mme Édith GEORGE, Seine et Mistral - 6 000 F
  • 1955 M. Kouriba NABHANI, Complaintes de l’Arabe - 1 500 F
  • 1953 Mlle Colette BENOITE, De la rose à l’épine - 1 500 F
  • 1951 M. Georges VERDENNE, Alternances - 1 000 F
  • 1949 Mlle Françoise DES VARENNES, Les pages tournées - 1 000 F
  • 1947 M. Paul LORENZ, Le tombeau de Valéry - 750 F
  • 1943 Luc de CARBON, L’Obole au passeur - 750 F
  • 1941 M. René de VAUVILLIERS, Clartés et Reflets - 1 000 F
  • 1939 M. Jacques FOURCADE, Distances - 900 F
  • 1937 M. Pierre AURADON, Épîtres aux poètes - 1 000 F
  • 1933 M. Lucien BOYER, Paysages de France - 500 F
  • 1933 Mlle Éliane GREUZE, Les humbles destins - 500 F
  • 1931 M. Paul BASSET, Bouquets de Savoie - 500 F
  • 1931 M. Marcel CARUEL, Chansons dans la brume - 500 F
  • 1929 Mlle Alice HÉLIODORE, Sagesse de France - 1 000 F
  • 1927 M. Tristan DERÈME, Ensemble de son œuvre poétique - 1 000 F
  • 1925 M. Claude CORDÈS, Les feux sur le Liban - 1 000 F
  • 1923 M. Ed. MARTIN-VIDEAU, De la vie au rêve - 1 000 F
  • 1921 Mlle Amélie MURAT, Bucoliques d’été - 1 000 F
  • 1919 M. Léon KOCHNITZKY, Les pèlerins de l’aurore - 1 000 F
  • 1917 abbé Louis VIGNÉ, Chants d’espérance - 1 000 F
  • 1915 M. Allard MÉEÜS - 1 000 F
  • 1913 M. Achille PAYSANT, Vers Dieu - 1 000 F
  • 1911 M. Henri BOUVELET, Le royaume de la terre - 500 F
  • 1911 M. Adrien de CARNÉ, Les conquérants divins - 500 F
  • 1909 M. Gustave ZIDLER, La terre divine - 1 000 F
  • 1907 M. Alfred DROIN, La jonque victorieuse - 1 000 F

Poème
de l’instant

Stéphane Crémer

La Terre

Au sortir d’un rêve à Brasilia j’ai empoigné
la terre, déjà si âcre à mes mains
que leurs paumes m’ont paru des papilles
d’où montait un goût avec son parfum.

Quelqu’un est mort bien loin ce matin
et j’ai pensé, en me baissant jusque là
pour l’emporter à mon tour, que je saurais
l’y ensevelir à ma manière en secret.

Ainsi – car n’allons pas priver la poésie
de sa logique : ni car ni ainsi ne sont proscrits
du poème, ni aucuns mots, pourvu qu’ils s’unissent
en pensée par-delà les marges noires du faire-part ! – ,

ainsi je garde près de moi, dans des flacons
comme une épice sur l’étagère de ma cuisine,
ce pigment rouge du Brésil dont je sais qu’un jour,
empesé à l’amidon de mon choix, un beau jour

nous partagerons la délicieuse peinture mitonnée
qui montrera, aussi bien qu’une Joconde enfin
pour de bon éclipsée de son cadre, ce qu’il reste
de cette disparition : un paysage, et son horizon !

Stéphane Crémer, compost, Éditions isabelle sauvage, 2013.