Prix Goncourt de la Poésie Robert Sabatier

Institué en 1985 grâce au legs d’Adrien Bertrand (prix Goncourt 1914), ce prix est décerné à un poète pour l’ensemble de son œuvre et non pour un recueil en particulier comme c’est le cas pour les autres prix de l’Académie. En 2012, il prend le nom de prix Goncourt de la poésie Robert Sabatier en hommage à l’Académicien récemment décédé, écrivain et poète, auteur d’une Histoire de la poésie en 9 volumes qui fait autorité.

Site du Prix Goncourt de la Poésie Robert Sabatier

Lauréats :
  • 2020 : Michel Deguy
  • 2019 : Yvon Le Men
  • 2018 : Anise Koltz
  • 2017 : Franck Venaille
  • 2016 : Jean-Pierre Siméon Le Printemps des poètes
  • 2015 : William Cliff
  • 2013 : Charles Juliet
  • 2012 : Jean-Claude Pirotte
  • 2011 : Vénus Khoury-Ghara
  • 2010 : Guy Goffette
  • 2009 : Abdellatif Laâbi
  • 2008 : Claude Vigée
  • 2007 : Marc Alyn
  • 2006 : Alain Jouffroy
  • 2005 : Charles Dobzynski
  • 2004 : Jacques Chessex
  • 2003 : Philippe Jacottet
  • 2002 : Andrée Chedid
  • 2001 : Claude Esteban
  • 2000 : Liliane Wouters
  • 1999 : Jacques Réda
  • 1998 : Lorand Gaspar
  • 1997 : Maurice Chappaz
  • 1996 : André Velter
  • 1995 : Lionel Ray
  • 1994 : non décernée
  • 1993 : non décernée
  • 1992 : Georges-Emmanuel Clancier
  • 1991 : Jean-Claude Renard
  • 1990 : Charles Le Quintrec
  • 1989 : Alain Bosquet
  • 1988 : Eugène Guillevic
  • 1987 : Yves Bonnefoy
  • 1986 : repoussée à 1987
  • 1985 : Claude Roy

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.