Prix Laurent Terzieff

Sewol 2 de Benoit Baudinat


Documentaire, vidéo d’art, recherche, essai.
Durée : 5’57 minutes.

Des photos donnent à voir une Corée difficile à dater, on ne voit pas la modernité, mais on ne voit pas le passé historique non plus. Le texte est envisagé comme un récit d’anticipation à contre-sens, comme si le narrateur opérait un travail de mémoire sur un présent déjà révolu, dystopique.

Prix décerné par un jury de professionnel : André Velter, Sylvia Bergé, Annie Chénieux, Anne Leymarie et Véronique Siméon, doté de 4000€.

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.